Mon blog, mes passions, ma vie... Poursuivre sa route...



vendredi, septembre 20, 2013

Lisez-le, pensez-y, partagez.

Fils: «Papa, je peux te poser une question?"
Papa: "Bien sûr, c'est quoi?"
Fils: «Papa, combien d'argent tu gagnes en une heure?"
Papa: "Pourquoi me poses-tu une telle question?"
Fils: "Je voulais juste savoir s'il te plaît dis-moi, combien d'argent tu gagnes en une heure.?"
Papa: "Si tu veux vraiment savoir, je gagne 100 $ de l'heure"
Fils: «Oh (tête en bas)!
Fils: «Je pensais 50 $:("
Le père était furieux:
Papa: "La seule raison pour laquelle tu m'as demandé cela c'est pour m'emprunter de l'argent pour acheter un jouet stupide ou quelque autre non-sens, tu vas maintenant aller directement dans ta chambre et au lit !
Tu es tellement égoïste. Je travaille dur tous les jours pour ce comportement enfantin."
Le petit garçon part tranquillement dans sa chambre et ferme la porte.
L'homme s'assit en colère à propos de la question de l'enfant.
Après une heure ou deux, l'homme s'est calmé, et commence à réfléchir:
Peut-être y avait quelque chose qu'il avait vraiment besoin d'acheter avec 50 $, après tout il ne demande pas d'argent très souvent...
L'homme alla vers la chambre du petit enfant et ouvrit la porte.
Papa: "Dors-tu, mon fils?"
Fils: «Non papa, je suis éveillé."
Papa: "Je pensais.. peut-être que j'ai été trop dur avec toi. Ca a été une longue journée pour moi aujourd'hui et j'ai déchargé sur toi ma colère. Accepte mes excuses, et voici les 50 $ que tu as demandé..."
Le petit garçon s'assied et commence à sourire.
Fils: "Oh, merci papa!"
Ensuite, sous son oreiller, il tira d'autres billets froissés. L'homme vit que le garçon avait déjà de l'argent, et commença à se mettre en colère à nouveau.
Le petit garçon, tout en comptant son argent, regarde son père.
Papa: «Pourquoi veux-tu plus d'argent si tu en as déjà autant ?"
Fils: «. Parce que je n'avais pas assez, mais maintenant..."
«Papa, j'avais besoin de 100 $. Puis-je acheter une heure de ton temps? S'il te plaît viens ici demain. J'aimerais diner avec toi."
Le père se figea. Il passa son bras autour de son enfant et le pria de lui pardonner. Ce n'est qu'une pauvre histoire de rappeler à tous que vous devez toujours travailler si dur dans la vie. Nous ne réalisons pas que le temps file entre les doigts et nous oublions d'en consacrer aux les personnes les plus importantes dans nos vies, celles qui sont proches de notre cœur. Si vous deviez mourir demain, la société pour laquelle vous travaillez pourrait facilement vous remplacer dans quelques jours. Mais la famille et les amis que vous laissez derrière manquera le reste de leur vie. Pensez-y, , nous avons mis tout ce que nous avons au travail plutôt que sur notre famille. Il est temps de changer les choses.
Certains obstacles mentaux doivent être franchis.
Et maintenant.. réfléchir et partager.
Merci !

image

5 commentaires:

  1. CLaude bonsoir
    cette histoire est très belle il faudrait la lire encore et encore
    et ce petit n'est pas idiot il a raison
    il faut essayer d'en profiter et passer des moments oui avec les personnes que nous aimons
    Je te souhaite
    une belle soirée CLAUDE BISOU

    RépondreSupprimer
  2. Je viens te dire bonjour Claude et je te souhaite une belle journée bisou

    RépondreSupprimer
  3. Claude bonsoir oui il fait même chaud mais je ne suis pas sortie je dois me reposer
    je vois pour ton travail je te comprends mais tu as au moins un job c'est déjà bien et j'espère que tu vas vite passer à autre chose
    bisou et bonne soirée

    RépondreSupprimer
  4. Mille fois merci pour cette histoire cher Claude ! J'adore !!! :o) :o) :o)
    ça fait réfléchir ! hi hi hi :o)
    Bon dimanche et GROS BISOUS D'ASIE pour toi :o)

    RépondreSupprimer
  5. Claude et bien j'espère que tu iras mieux car rien d'amusant encore
    et j'espère que tu changeras vite de job
    oui si tu n'as pas l'habitude tu dois avoir assez mal
    as tu des remèdes justement
    çà t'aidera à supporter ces douleurs tu devrais avaler un
    voltaréne je t'embrasse CLAUDE

    RépondreSupprimer